Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Articles récents

Le jour où T4 : Il a suivi sa valise de BEKA / MARKO / COSSON

4 Août 2020 , Rédigé par Bill Publié dans #BD & romans graphiques

Je ne suis pas très fan d'ouvrages 'feel-good', de psychologie positive et autres ouvrages qui promettent de changer votre vie en 3 jours (et quelques lectures !) 

J'ai emprunté cette série de BD a la médiathèque du village voisin, attirée par la simplicité et la bonne humeur qui se détachait de l'illustration de la couverture.

Dans ce quatrième volet, on découvre Guillaume qui suit sa compagne à Bali où ils partent en voyage méditatif, dans ce même groupe qui avait semé Clémentine dans le 1er opus de cette série.

A l'arrivée, 3 personnes dont Jean-Eudes et Guillaume ne trouvent pas leur valise sur le carrousel ... 

Guillaume, qui dit toujours oui, Guillaume qui n'a pas de sens de l'orientation, se propose pourtant pour attendre les valises avant de rejoindre le groupe et le grand gourou qu'ils vont retrouver.

Guillaume va faire un voyage décalé, empli de rencontres, de ce médecin-taxi-remplaçant à cette jeune femme japonaise qui a choisi de s'évaporer pour renouveler sa vie

Grâce à des contes immémoriaux qui se racontent lors des soirées, et ces rencontres inoubliables, Guillaume pourra faire un point sur sa vie et ramènera les valises au groupe, reverra sa copine et ...

Un opus qui m'a paru moins intéressant que les précédents, avec des redites, ou bien simplement ai-je eu plus de mal à m'identifier à Guillaume qu'à Clémentine... 

Lire la suite

Le jour où T3 : elle n'a pas fait Compostelle de BEKA / MARKO / COSSON

4 Août 2020 , Rédigé par Bill Publié dans #BD & romans graphiques

Je ne suis pas très fan d'ouvrages 'feel-good', de psychologie positive et autres ouvrages qui promettent de changer votre vie en 3 jours (et quelques lectures !) 

J'ai emprunté cette série de BD a la médiathèque du village voisin, attirée par la simplicité et la bonne humeur qui se détachait de l'illustration de la couverture.

A la fin du 1er tome, Clémentine avait changé de métier, à l'issue du second, elle a appris à identifier la nécessité de l'ouverture pour aller de l'avant.

Dans ce troisième opus, elle retrouve Antoine, avec qui elle doit Randonner dans les Pyrénées.

Mais ils n'emprunteront ni un GR, ni les chemins de Compostelle : ils vont cheminer sur des CM ... des chemins de moutons ! 

Chemins non balisés, mais efficaces : les moutons ne font pas dans la dentelle, ne recherchent pas forcément les meilleurs spots photo !  

Chemins solitaires mais solidaires au hasard cette fois encore des rencontres, des refuges, des bergers atypiques qui partageront leurs parcours de vie et alerteront Clémentine sur l'effet néfaste des "aimanteurs", lanceurs de mode, politiciens, religieux, fédérateurs de groupies en tous genres, tous ceux qui inconsciemment ou non nous empêchent d'être nous-mêmes !

Un album tout aussi intéressant que le précédent qui met bien en lumière les principes fondamentaux de bien être : se donner du temps, ne pas se limiter au connu, croire en soi, et faire ce qui semble bon pour soi, même si c'est à contre-courant  ! 

Le dernier tome m'attend ... je cours m'y plonger ! 

Lire la suite

La commode aux tiroirs de couleurs d'Olivia Ruiz

4 Août 2020 , Rédigé par Bill Publié dans #Romans français

A son décès, la grand-mère d'Olivia Ruiz lui a légué une commode à 10 tiroirs. Tiroirs toujours fermés à clés qui avaient nourri son imaginaire enfantin et celui de ses cousins.

Car les tiroirs de cette commode étaient toujours fermés à clé ! 

Trop grande pour son appartement parisien, la commode y a quand même trouvé une place...

Olivia va les ouvrir un à un pour nous dévider l'histoire de cette grand-mère, que les parents barcelonais ont envoyé en France avec ces deux sœurs alors qu'ils continuaient la lutte républicaine.

L'enfance dans une maison-refuge, la volonté d'apparaître française et non l'émigrée dont tout le monde se moque, la fuite à Toulouse, la rencontre du grand amour ... 

La douleur de perdre un amant, un enfant de vivre aux côtés d'un homme taiseux ...

Un roman pétri d'émotion, peut-être de trop d'émotion, comme une accumulation de difficultés et de danse, d'amour.

Des portraits de femmes fortes qui auraient mérité d'être plus développés ...

On sent la douleur d'écrire l'histoire de ces femmes de la famille mais ce roman garde un goût de trop peu ... 

Un premier roman qui en appelle d'autres ...  

 

Lire la suite

Le jour où T2 : Elle a pris son envol de BEKA / MARKO / COSSON

2 Août 2020 , Rédigé par Bill Publié dans #BD & romans graphiques

Je ne suis pas très fan d'ouvrages 'feel-good', de psychologie positive et autres ouvrages qui promettent de changer votre vie en 3 jours (et quelques lectures !) 

J'ai emprunté cette série de BD a la médiathèque du village voisin, attirée par la simplicité et la bonne humeur qui se détachait de l'illustration de la couverture.

A la fin du 1er tome, Clémentine avait demandé à des amis ce qui, selon eux, lui conviendrait le mieux ...

On la retrouve libraire, un métier qui lui convient bien mieux ... Mais malgré ce changement de vie elle n'a toujours pas trouvé le bonheur ni l'apaisement ...

Elle retourne à l'épicerie, où Antoine a cédé (temporairement ?) sa place à Simon, physicien apiculteur qui l'aidera à parcourir ces chemins de vie qui sont autant de possibles qu'elle devrait explorer ... 

Et elle va s'envoler pour Berlin, où grâce à deux rencontres elle verra que si on ne s'interdit pas de faire certaines choses qui semblent impossibles, et qu'on les fait, elles deviennent possibles. 

Chaque rencontre, chaque partage d'expérience est une incitation à l'ouverture, un refus de l'enfermement dans ce qui semble devoir être. 

Oser. 

Essayer. 

Mais surtout rester en mouvement et aller de l'avant ! 

Un album tout aussi intéressant que le précédent qui met bien en lumière les principes fondamentaux de bien être : se donner du temps et ne pas se limiter au connu ! 

Les deux tomes suivants m'attendent ... je cours m'y plonger ! 

Lire la suite

Le jour où T1 : Le bus est reparti sans elle de BEKA / MARKO / COSSON

2 Août 2020 , Rédigé par Bill Publié dans #BD & romans graphiques

Je ne suis pas très fan d'ouvrages 'feel-good', de psychologie positive et autres ouvrages qui promettent de changer votre vie en 3 jours (et quelques lectures !) 

J'ai emprunté cette série de BD a la médiathèque du village voisin, attirée par la simplicité et la bonne humeur qui se détachait de l'illuqtration de la couverture.

Dans le premier tome, on suit Clémentine qui, insatisfaite de sa vie, cherche le bonheur et l'apaisement. 

Elle rate chaque matin le lever du soleil et ne peut donc le saluer comme il se doit ... 

Pour reprendre en main le cours de sa vie, elle a décidé de suivre un séminaire confidentiel pour 'reconnecter son moi profond aux énergies du monde' 

Mais ... lors de l'arrêt du bus pour acheter des provisions, elle n'est pas revenue assez vite des toilettes et le bus est reparti sans elle.

L'épicier, Antoine, luis proposant de l'héberger, c'est auprès de lui qu'elle va découvrir comment s'écouter, comment lacher prise, et comment donner du sens à sa vie.

Sans méthodes toutes faites, avec juste un peu d'introspection et un regard bienveillant sur soi et ses besoins propres, Antoine,ses jolis contes et ses amis de passages aideront Clémentine à faire le point sur ce qui lui fait du bien.

Trois autres volumes m'attendent  ... 

A suivre !  

Lire la suite

Gabacho d'Aura Xilonen

2 Août 2020 , Rédigé par Bill Publié dans #Romans d'Amérique du Sud

Emprunté à la médiathèque, juste parce que l'initiale du nom de l'auteur commençait par un X, et que je la recherchais pour compléter mon challenge ABC 2020 ... j'ai découvert avec un grand plaisir ce roma d'une toute jeune mexicaine d'à peine 19 ans ! 

Elle nous raconte l'histoire de Liborio, un gamin mexicain d'à peine 16 ans qui fuit la maltraitance de sa marraine qui l'a recueilli au décès de sa mère, et qui, ayant franchi le Rio Bravo (ou Rio Grande, ça dépend de quel côté on le regarde) devient clandestin dans le sud des Etats-Unis.

Recueilli à moitié mort par des compatriotes après avoir erré dans le désert, il est remis sur pied et nettoie avec eux les fleurs de coton qu'il faut débarrasser de leurs épines. 

Après avoir échappé à une rafle de la Border patrol, il part en ville et devient apprenti-libraire / homme à tout faire (et surtout le ménage) /gardien de nuit en échange d'une paillasse sur la mezzanine et de la lecture de tous les livres qu'il peut dévorer... Mais le sort s'acharne contre lui et il se retrouve à la rue, bastonné, mal en point  ... 

Une journaliste qui l'a filmé veut s'occuper de lui mais il prend peur et se retrouve dans un refuge pour enfants des rues où il va s'occuper du potager du rangement des courses et des dons ... tout en cultivant son "don" pour la boxe repéré lors des bastons où il a failli laisser la vie ! 

Une jolie histoire à la fin un peu conte de fée qui décrit sur un ton humoristique, voire naïf les vicissitudes de ce jeune homme amoureux des mots, et de la belle Aireen ...

Un roman qui m'a un peu rappelé La brève et merveilleuse vie d'Oscar Wao de Junot Diaz, pour la langue riche mélange d'espagnol, d'argot des rues et de langue châtiée. 

Un premier roman qjui laisse présager du meilleur ! 

Un auteur à suivre absolument ! 1

 

 

Lire la suite

Victime 2117 de Jussi Adler-Olsen

31 Juillet 2020 , Rédigé par Bill Publié dans #Romans du Nord

Ce nouveau roman de mon auteur danois préféré ne démarre pas au Département V mais sur une plage de Chypre où viennent s'échouer les migrants.

Les victimes recueillies sont numérotées. La deux mille deux cent dix-septième est une  femme, qui a en fait été assassinée d'un coup de couteau.

Mais ça, Juan ne le sait pas encore lorsqu'il envoie son article à son journal barcelonais ! 

Et comme il a raté ce scoop, sa chef l'oblige à repartir et à mener l'enquête sur l'assassinat de cette migrante. 

A Copenhague, un post-ado fan de jeu vidéo décide d'atteindre le score de 2117 victimes avant d'assassiner ses parents en réaction à l'absence de réaction occidentale au sort des migrants.

Le décès de Lars Bjorn, chef de la police danoise, et de son frère, ne laissent pas le  département V indifférent ... et amènent Assad à raconter son histoire ainsi que ses liens avec l'ancien chef ... 

Une visite chez Rose permettra à Assad de voir une coupure de journal où figure le portrait de la victime 2117, de la reconnaître  ... 

Et voilà comment démarre ce roman magistral, puissant, fouillé où les histoires personnelles deviennent fait divers et course poursuite européenne 

Le meilleur de tous les romans de Jussi Adler Olsen 

 

Lire la suite

It started with Paris de Cathy Kelly

28 Juillet 2020 , Rédigé par Bill Publié dans #Romans anglais ou irlandais

Cela faisait un moment que je n'avais pas lu de roman de Cathy Kelly mais j'ai retrouvé avec plaisir son ton bienveillant et son écriture si fluide qu'elle met si bien au profit des femmes.

Le roman commence par une demande en mariage sur la Tour Eiffel ... et qui dit demande en mariage dit mariage, demoiselles d'honneur, gestion des parents, commande du gâteau ... 

Et nous voilà embarqués dans les histoires de couples, traditionnel au mari décideur et femme effacée, couple divorcé toujours amis, couple avec familles recomposées, mais aussi ces femmes seules, la délaissée en colère contre le monde entier, la working-woman divorcée qui ne voit pas l'amour tout proche, la maman solo débordée craignant le pire ...

Un roman avec des rires et des larmes, un roman chaleureux, qui nous embarque avec lui dans l'intimité de ces foyers ...

Je dois avoir encore un roman de cet auteur dans ma liseuse ! Je n'attendrai pas longtemps avant de m'y plonger ! 

Lire la suite

Le rêve du retour de Horacio Castellanos MOYA

28 Juillet 2020 , Rédigé par Bill Publié dans #Romans d'Amérique du Sud

Avec les relations entre gouvernement et guérilla salvadorienne en voie de normalisation, Erasmo Aragon, journaliste exilé au Mexique envisage de retourner au pays.

Très gêné par une douleur persistante au foie, et en l'absence de son médecin homéopathe habituel, Erasmo, hypocondriaque, va consulter Don Cheffe,   médecin-chirurgien à la retraite et apprenti acupuncteur-homéopathe-hypnotiseur qui lui prescrit des séances d'hypnose pour calmer les angoisses qui provoquent ces douleurs.

Sauf qu'après la seconde séances, le médecin disparaît, et la paranoïa d'Erasmo prend le dessus. Il ne sait plus s'il peut revenir au pays, il ne se souvient pas du tout de ce qu'il a dit au médecin, mais si celui-ci est un traître, il peut le dénoncer ... 

Bref, dans un roman où les phrases se déversent comme des élucubrations d'un ivrogne, on découvre un personnage peu reluisant, méchant avec son épouse, sans affection pour sa fille,  qui s'enivre de façon obsessionnelle, qui est fasciné par les cuisses d'une inconnue et qui ne sait jamais prendre une décision, annulant chacun de ses choix à peine les a-t-il formulés.

Un roman sur un exilé qui ne sait pas s'il doit rentrer chez lui où l'attend pourtant le job qu'il recherche dans cette nouvelle revue politique sur le point de naître .. 

Le portrait d'un homme déboussolé, servi par une belle langue.

Un auteur ue je découvre, grâce à ma médiathèque, mais dont un autre roman patiente dans ma liseuse ...

a suivre, donc !  

Lire la suite

Harpo de Fabio VISCOGLIOSI

27 Juillet 2020 , Rédigé par Bill Publié dans #Romans français

Fin 1933, le célèbre comédien et musicien américain Harpo Marx, rentre d'une tournée triomphale en Union Soviétique, où il s'est produit seul, sans ses frères.

A l'arrivée au Havre, plutôt que rentrer immédiatement en Amérique, il décide de prolonger son séjour européen. Il met ses bagages, dont sa harpe, dans un garde-meubles et part à Paris.

Il y achète une voiture et part aussitôt pour le sud de la France ...

Un accident de voiture plus tard, il se retrouve amnésique dans un hôpital, d'où il s'échappe, est recueilli par un quasi-ermite, avant de se retrouver à Lyon, ouvrier dans une usine ...

Lorsqu'il ne descend pas du bateau, son imprésario et ses frères s’inquiètent et mandatent l'agence Pinkerton pour le retrouver.

Dans un roman très tendre, très sobre, on découvre la bienveillance de ces personnes rencontrées par hasard, qui ont intégré cet amnésique, l'ont recueilli et l'ont aidé à s'insérer...

Par un concours inouï de hasards, il sera retrouvé, rentrera au pas et ne fefra jamais cas de cette mésaventure ...

Un roman tout en douceur, un incident peut être imaginaire traité d'une plume factuelle, sans rodomontades, ni pleurnichements, avec les faits juste les faits qui dressent un joli portrait d'une certaine France des années 30 ... mais aussi de l'oubli d'un artiste dès qu'il est replongé dans son milieu 

Un roman reçu de la Fondation Orange, qui l'avait présélectionné pour le Prix Orange du Livre 2020.

Je remercie donc Lecteurs.com et les Editions Actes Sud pour m'avoir adressé ce très joli roman que j'ai beaucoup apprécié.  

Lire la suite