Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

romans francais

Tu n’auras pas peur de Michel Moatti

19 Octobre 2019 , Rédigé par Bill Publié dans #Romans français

Lynn Dunsday, une jeune journaliste du web et Trevor Sugden, un vieux de la vieille écrivant toujours pour un journal-papier se retrouvent sur la même scène d’un crime atroce. 
Entre infos confidentielles glissées par des policiers et enquêtes personnelles, on les suivra jusqu’au bout de l’horreur sur les traces d’un copieur de crimes remarquables. 
Un auteur qui a vécu longtemps en Angleterre et qui a gardé la trace d’anglicismes dans son écriture (au point où j’en me suis demandée si c’était mal traduit !)
Un roman acheté sur la base du « prix du polar 2017 au festival de Cognac »qui m’a beaucoup déçue tant par le style que par les situations convenues. 

Lire la suite

Le bal des folles de Victoria Mas

13 Octobre 2019 , Rédigé par Bill Publié dans #Romans français, #Rentrée littéraire

Tout petit roman (moins de 200 pages) de la rentrée littéraire 2019, m’a été recommandé par une amie, et j’en lai lu d’une traite. 
Il n’était pas bon d’être femme, même en cette fin du XIXème siècle d’où avaient disparu les carcans de la monarchie. 
Dès qu’un ecart à la norme était détecté, un père, un frère, un mari, voire une grand-mère ou une tante s’empressaient de demander l’internement de là fautive à la Salpetrière. 
Meurtrières, prostituées, dépressives, séniles, mélancoliques ou spirites se retrouvaient enfermées ensemble pour être étudiées, traitées, « soignées » par le professeur Charcot et s’est internes avec tous les abus imaginables.  
En particulier des  séances d’hypnose (parfois incontrôlées), devenues spectacles où assistaient, sur invitation des personnalités de premier plan et ce bal de la mi-carême où les pensionnaires déguisées et grimées recevaient le Tout Paris invité... 
Même si les travaux de Charcot ont abouti a des traitements, on n’en peut que regretter les conditions de leur découverte. 
Un beau texte, une écriture fluide pour un premier roman qui, j’espère, sera suivi de beaucoup d’autres de la même veine. 

Lire la suite

Tuer Jupiter de François Médéline

24 Septembre 2019 , Rédigé par Bill Publié dans #Romans français

Novembre 2018: le Président Macron entre au Panthéon après son assassinat par un terrorriste. Daesh revendique.

De ce point de départ (improbable, lorsqu'on  lit ce roman un an après sa publication) , l'auteur nous fait remonter le temps jusqu'à la racine et nou sdévoile ainsi tous ceux qui auraient eu intérêt à supprimer le président ! 

Un roman au rythme très soutenu, dont certaines parties auraient gagné à être étoffées, mais un roman cependant haletant que j'ai dévoré d'une traite ...

Un bon moment de détente, dont il ne restera pas grand chose ... Mais après Les Croix de bois, j'avais besoin d'un peu de légéreté  

Lire la suite

Chroniques d'une station-service d'Alexandre LABRUFFE

24 Septembre 2019 , Rédigé par Bill Publié dans #Romans français, #Rentrée littéraire

Ce roman composé de textes brefs, nous entraîne dans le quotidien quasi immobile d'un employé de station-service d'une aire urbaine.

Chroniques des clients qui passent et ne reviennent jamais, des habitués auxquels on s'attache, instantanés de conversations de voyageurs de commerce, et description de l'attente fébrile de la reprise de l'approvisionnement en carburant lors d'un blocus des raffineries ... 

J'ai apprécié cette suite de petits textes courts qui gagne en ampleur au fur et à mesure que le texte avance, quand on retrouve des personnages déjà croisés, quand le narrateur dévoile quelques pans de sa vie privée ... 

Un premier roman d'un auteur qui devra confirmer son talent ! 

Lire la suite

Les croix de bois de Roland DORGELES

24 Septembre 2019 , Rédigé par Bill Publié dans #Romans français

Quand un des challenges de lecture de l'année requiert de lire un ouvrage publié 100 ans auparavant, je farfouille dans Wikipedia, je regarde les lauréats des prix litétraires,  pour savoir ce qui parut en 1919, et en compare le résultat au contenu (volumineux) de mes Billy et autres bibliothèques électroniques ... 

Pour 1919, j'avais le choix entre 'A l'ombre des jeunes filles en fleur' de Marcel Proust, lauréat du Goncourt, 'Mitsou de Colette ou 'Les croix de bois' de Roland Dorgeles, lauréat du prix Femina.

J'ai choisi celui-là ! 

Et quelle belle surprise ! 

Une plume alerte et rapide, une narration à la première personne qui fait partager le quotidien des tranchées, des montées à l'asssaut et des repos dans les fermes à l'arrière, mais assez près pour continuer d'entendre le fracas des mitrailles et essuyer quelques tirs ...

Un roman qui semble avoir été écrit sur le vif, dès la démobilisation où les dernières pages montreent déjà le décalage entre ceux qui se sont battus et ceux qui ont échappé aux premières lignes.

Un roman qui semble avoir été écrit récemment, dans la lignée de "Au-revoir là-haut" ou de "L'odeur de la forêt", mais qui a tout juste un siècle.

Une très belle découverte !  

 

Lire la suite

La chance du perdant de Christophe GUILLAUMOT

17 Septembre 2019 , Rédigé par Bill & Marie Publié dans #Romans français

Où j'ai retrouvé Renato Donatelli, découvert dans "Abattez les grands arbres", le policier kanak exerçant désormais au sein de la brigade des jeux et paris de la PJ toulousaine. 

Une série de meurtres / suicides semble frapper les joueurs toulousains, et en particulier ceux qui souhaitent se faire interdire d'accès aux salles officielles ... 

La brigade, augmentée de deux vacataires, vamener une enquête dans les lieux troubles de la métropole du sud ... 

Des centres de tri des ordures, aux champs où se tiennent des loto-bouse, on découvre dans ce roman le jeu sous toutes ses formes. 

Des personnages attachants, une description fidèle des lieux de la ville rose, et une enquête dans un milieu peu connu, tous les ingrédients étaient là pour me faire apprécier ce roman qui aurait simplement gagné à être un peu resserré 

C'est sur : je ne manquerai pas le prochain roman de l'auteur ! 

Lire la suite

Mauvais coûts de Jacky SCHWARTZMANN

11 Septembre 2019 , Rédigé par Bill Publié dans #Romans français

J'ai découvert Jacky Schwartzmann avec "Demain, c'est loin", polar aux rebondissements inattendus comportant des scènes hilarantes ! 

J'ai poursuivi ma découverte de ses oeuvres avec Pension complète dévoré en début d'année. 

Avec un peu plus de mal, j'ai enfin réussi à mettre la main sur un de ses premiers romans Mauvais coûts, au jeu de mots prometteur !

On y fait la connaissance de Gaby Aspinall, acheteur dans une multinationale, dont la vie se résume à mettre la pression sur ses fournisseurs, à fantasmer sur sa N+1, à mater des films pornos et à picoler plus que de raison. 

On y découvre les dessous de l'entreprise, les rapports de force Direction / Syndicats (dont aucune des deux parties ne sort grandie), les rivalités CODIR / cadres, les Powerpoint et sAP ... Bref, un roman sur l'entreprise plus vrai que nature 

Quelques pointes d'humour, et un final inattendu m'ont particulièrement plu. 

Un auteur à la plume alerte et vivace, qui sait très bien décrire les bassesses ordinaires

Un auteur à suivre, dont j'attend avec impatience le prochain opus ! 

Lire la suite

Les choses humaines de Karine Tuil

9 Septembre 2019 , Rédigé par Bill Publié dans #Romans français

Après avoir découvert Karine Tuil avec "L'insouciance" en 2016, j'avais enchaîné la lecture de trois autres de ses romans, qui m'avaient tous plu. 

Marie a gagné 'Les choses humaines' lors d'un concours Instagram lancé par Gallimard à l'occasion de la rentrée littéraire, et j'ai donc pu lire ce roman quelques jours à peine après sa sortie.

La première partie 'Diffraction' campe les personnages : Jean Farel, LE journaliste politique français, incontournable des médias et du monde politique français depuis 40 ans ; Claire Farel, son épouse, essayiste féministe ; Alexandre, leur fils, polytechnicien qui poursuit des études à Stanford. On devine leurs fêlures, héritées de l'enfance, leur apparence qui cache des secrets intimes. A la fin de cette partie leur monde se lézarde, Claire quitte Jean sur un coup de foudre pour un obscur prof de collège. 

La déflagration intervient en seconde partie intitulée 'Le territoire de la violence'. Quand un événement impensable se produit, les masques tombent, les opinions se confrontent et se fracassent, et l'ensemble de leur petit monde s'écroule avant une recomposition finale, dans une dernière partie nommée 'Rapports humains'.

Par ce roman, Karine Tuil aborde les difficultés des couples, entre amour, entente, respect mutuel ; elle entre dans l'actualité avec #Metoo, de l'affaire Lewinsky à cette affaire qui est le coeur de ce roman ; elle décrit également la mécanique et les rouages du système judiciaire français 

Un roman que j'ai dévoré d'une traite, et qui, j'en suis sûre, restera longtemps avec moi  !

Lire la suite

Où bat le cœur du monde de Philippe Hayat

1 Septembre 2019 , Rédigé par Bill Publié dans #Romans français

Un roman choral qui commence en 2015, dans la loge d’une salle de spectacle parisienne, où Dinah, sa compagne, aide Darry, clarinettiste, à se préparer pour son concert d’adieu.

On les retrouve à New York en 1946, où Dinah nous raconte leur rencontre dans un lieu improbable, avant que le chapitre suivant fasse un nouveau bond dans le passé pour nous ramener à Tunis en 1935, au moment où la vie de Darius a basculé lorsque son père, libraire juif, amoureux de la France, s’est fait agresser et tuer dans une émeute entre communautés arabes et juives.

Darius s’en sort. Mais le choc l’a privé de la parole. A force de rééducation, il réapprend à marcher, restera boiteux, apprendra la langue des signes. Accompagnant un soir sa mère, ouvreuse de théâtre, pour remplacer l’employée du vestiaire, il découvrira la musique, tombera sous le charme et oubliera manteaux, képis et étoles. De ce jour-là, Darius n’aura de cesse que d’écouter de la musique, de jouer. Plus de problèmes d’apprentissage, la musique est innée pour lui. Assis sur son coussin, la clarinette entre ses lèvres, il se fera comprendre bien mieux qu’avec des mots.

Darius, à 18 ans, sans rien dire à Stella, s’engage dans l’armée américaine, malgré son infirmité, et part avec eux libérer l’Europe, avant de poursuivre son voyage jusqu’à New York où malgré quelques premières déconvenues, il deviendra l’un des plus grands et accompagnera les plus grands. 

Après un début de ce qui semble être un roman d’apprentissage dans la Tunisie des années 30 avec de belles descriptions de Tunis la Belle et ses différentes communautés, « Où bat le cœur du monde » devient un roman sur la musique, avec des descriptions lyriques sur la composition musicale, sur la façon dont la musique transcende les différences et unit les hommes et les femmes. Puis, la narration vire à la description biographique de grands jazzmen et à la condition des Noirs dans le sud des Etats Unis dans les années 50. Un changement radical dans le déroulé de ce roman, où la présence de Darius Zacken apparaît anecdotique en regard de ceux qu’il accompagne.

Au point que je me suis demandée si les données biographiques sur ces grands jazzmen, Duke Ellington, Charlie Parker entre autres, ainsi que la grande Billie Holiday, n’étaient pas là pour aider l’auteur en quête d’inspiration pour finir son livre ! Les quelques dizaines de pages de fin sur les conditions des noirs dans le sud ne m’ont pas paru apporter grand-chose au récit sur la vie de Darius Zaken, qui était un jazzman blanc.

Bref, un roman dont j’ai vivement apprécié la première moitié, mais dont la suite m’a déçue puis agacée.

Cela avait tellement bien commencé !

Merci à la Fondation Orange , via Lecteurs.com, de me l'avoir fait parvenir dans le cadre des explorateurs de la rentrée littéraire.

Lire la suite

Les gratitudes de Delphine de Vigan

28 Août 2019 , Rédigé par Bill Publié dans #Romans français

Les gratitudes ce sont tous ces moments-clé où nous avons grandi, où nous nous sommes construits. Mais dont nous n'avons pas forcément pris conscience sur moment. Les gratitudes, c'est penser à dire merci, même longtemps après à tous ceux qui nous ont aidé, nosu ont assisté, nosu ont permis de grandir ...

Dans ce roman, Delphine de Vigan donne tour à tour la parole à Michka, une vieille dame, Marie, une jeune femme , une jeune femme dont elle est très proche, et Jérôme, l’orthophoniste chargé de la suivre.

Michka tombe de plus en plus souvent ; elle mélange les mots et commence à les oublier. Michka ne peut plus rester seule et entre en EHPAD. Sa désorientation s'amplifie, sa parole s'étiole, malgré les soins. Et ses cauchemars empirent ... 

Marie, la petite voisine dont Michlka s'est beaucoup occupée, vient la voir autant qu'elle le peut ... 

Michka enquiquine Jérôme pour qu'il renoue avec son père.

Un roman émouvant, poignant, bouleversant, dont on ne peut sortir indifférent ... 

Mais aussi un roman qui a, pour moi, un goût d'inachevé ... 

Quelques scènes, une année et hop le livre est achevé ... i 

  

Lire la suite