Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

romans francais

Nous sommes cruels, Camille de Peretti

18 Octobre 2007 , Rédigé par Marie Publié dans #Romans français

J’avais déjà lu « Thornythorinx » de cette auteur. Je n’avais pas particulièrement accroché, mais j’ai tout de même décidé de lire « Nous sommes cruels » (paru cette année, pas long, thème récurrent et, qui sait ?, peut-être traité de manière originale)

 
Nous sommes cruels

 

 

L’histoire est celle des liaisons dangereuses de Choderlos de Laclos. A notre époque, par deux personnages de 17 ans. Et bien... je n’ai pas été emballée... Mais je partais déjà sur une mauvaise impression... pourquoi traiter encore et toujours ce thème ?!

Lire la suite

99F, Frederic Beigbeder

17 Octobre 2007 , Rédigé par Marie Publié dans #Romans français

Le film sort... alors (forcément), je ne résiste pas à sortir de mon placard* ce livre qui y trainait depuis (?) longtemps.

(* : enfin, j'ai demandé à Bill de me le porter à Paris ce week-end :)


14 euros 99


Je l'ai lu ce week-end et je n'ai pas été déçue ! J'avais déjà lu 2 livres de lui ("Nouvelles sous ecstasy" et "Mémoires d'un jeune homme dérangé") et j'ai préféré "99 F" à ces deux-là !

J'ai trouvé le narrateur cynique à souhait (j'adooore !) et réfléchit, malgré tout.


Extraits :

"Au lieu de répondre à la question "pourquoi vivre ?", vous préférez reproduire le problème !"

"A un moment, quand on dit trop aux gens que leur vie n'a aucun sens, ils deviennent tous complètement fous, ils courrent partout en poussant des cris, ils n'arrivent pas à accepter que leur existence n'a pas de but, quand on y réfléchit c'est assez inadmissible de se dire qu'on est là pour rien, pour mourir et c'est tout, pas étonnant que tout le monde devienne cinglé sur la terré."


Sur ces paroles pleines d'espoir, bonne journée ! ...

Lire la suite

'Une si brève éternité' de Sarah Frydman

1 Octobre 2007 , Rédigé par Bill Publié dans #Romans français

Dans 'une si brève éternité', Sarah Frydman dresse le portrait d'une famille française des années 30 et les années 80 du XX° siècle français. 

Des tentations fascistes des années 30, à une brève incursion dans les débuts de l'Allemangne hitlérienne en 1933 jusqu'en Algérie et au Moyen Orient,  de Charles De Gaulle à François Mitterrand,  les héros de ce roman se frottent à la politique et à la grande industrie. 

Des salons feutrés parisiens à l'aménagement de la zone de Lacq, de la vie sous l'Occupation allemande à Toulouse et à PAais, des conservatoires de musique aux magouilles politiciennes, Sarah Frydman nous fait réviser en accéléré 50 ans de société française ....

Et au hasard des pages de ce livre, j'ai croisé un personnage portant le prénom et le nom d'une très vieille amie de ma mère ... 
J'ai aussi découvert mon village, enfin une de ses facettes qui m'était inconnue ... 

Ce n'est pas de la grande littérature, mais malgré certains partis-pris et quelques facilités narratives vers la fin du roman (était il nécessaire d'être si manichéenne ?), ce roman est agréable à lire.

  

Une si brève éternité

 

Lire la suite

"A l'abri de rien" - Olivier Adam

19 Septembre 2007 , Rédigé par Marie Publié dans #Romans français

Olivier Adam est un des deux seuls auteurs capable de me faire un livre sur un tel sujet.

[comprendre : le sujet du livre, à savoir les réfugiés de Sangatte, ne m'auraient pas forcément attiré en lisant une quatrième de couverture]

 

Olivier Adam est un des seuls auteurs dont j'aime à ce point la façon de manier les mots.

 

Et puis, l'histoire en elle-même : une femme qui, un jour, perd le sens de ses priorités. Elle néglige mari et enfants pour les réfugiés de Sangatte. Cela, en donnant l'impression qu'elle ne le fait même pas sciemment.

 

C'est beau. Et chacun pourrait un jour être confronté à ce type de comportement. C'est inquiétant.

A l'abri de rien


 

Pour ceux qui ont lu d'autres livres de cet auteur, n'avez-vous pas trouvé des liens avec d'autres livres ? Je pense notamment à Sous la pluie, Falaises ...

Marie
Lire la suite

Prix du Polar SNCF Eté 2007 - Sélection française

9 Septembre 2007 , Rédigé par Bill Publié dans #Romans français

Dans le cadre de la sélection de l'été du Prix du Polar SNCF 2007, je viens de lire deux des quatre romans français proposés.

 

Citoyens clandestins

'Citoyens clandestins' de DOA n'est pas seulement un polar. 

C'est aussi un roman d'espionnage !
 
Un vrai ! 

Un qui m'a beaucoup fait penser aux premiers romans de John Le Carré ! 

Sur fond d'élection présidentielle, il traite de l'infiltration de groupuscules islamistes par les différentes composantes des services secrets français ... qui se font donc aussi la guerre entre eux, sous l'oeil bien aveuglé de deux journalistes . 

Le glossaire des personnages, figurant en fin de volume, m'a été très utile au début pour me retrouver parmi les nombreux personnages. 

Avec une écriture incisive, sans complaisance, de nombreux portraits de personnages trés hauts en couleur, peuplent ce livre qui ne ressemble à rien de ce que j'ai pu lire dernièrement.

D'un sujet peu courant, dans un Paris bien réel, des personnages très vraisemblables, sont embarqués dans une histoire qui en dépasse certains .... 

Et là, je me demande (mais sans paraphraser du tout Marc Lévy) : Et si c'était vrai ?  ... 

/! certaines scènes de torture pourraient heurter les âmes sensibles


Autre livre, autre ambiance ...

'La dernière arme' de Philip Le Roy avait plutôt des relents de 24 heures chrono, si on admet que Nathan Love, le héros profileur aurait pu avoir le rôle de Jack Bauer !

Tout commence avec les disparitions sans laisser de traces, en plein jour et devant témoins, de jeunes filles très belles, maîtresses de grands de ce monde.

Appelé à la rescousse par les Services Secrets français et américains Nathan Love mène une enquête aux quatre coins du monde. 

De New York à Nairobi, de Paris à Tokyo, il parcourt la planète en tous sens avant de résoudre (presque tout seul) une enquête.

Ses coéquipiers périssent l'un après l'autre, mais lui, super héros, surmonte tous les obstacles ... 

Une écriture cinématographique. 

La course-poursuite dans les rues de Tokyo est merveilleusement rendue .... mais l'invraisemblance des situations lasse au fil des pages de ce pavé.
 
Il pourrait cependant constituer un bon roman de plage ! 

 

La dernière arme

Lire la suite

L'enfant d'Octobre - Philippe Besson

5 Septembre 2007 , Rédigé par Marie Publié dans #Romans français

L'enfant d'octobre est le cinquième livre que je lis de Philippe Besson, tous m'avaient (beaucoup) plu, hormis Les jours fragiles qui ne m'avaient pas trop plu. Néanmoins, c'est pleine de bonnes espérances que j'ai commencé ce livre !


L'histoire : Tout "simplement", celle du petit Grégory. L'auteur débute par expliquer le contexte : les enfances de Christine et Jean-Marie, les parents de Grégory, puis les tensions présentes au sein de la famille de Jean-Marie. Ensuite vient le drame, et la description de comment a été (mal) menée l'enquête.


Je n'ai pas aimé ! Ce récit ne ressemble en rien à un roman ! Les faits sont cités presque cliniquement, les témoignages de la mère sont prévisibles... Peut-être n'ai-je pas été tant émue parce que je n'ai pas vécue les évènements.


Enfin, ça ne m'empèchera pas de lire d'autres romans de Philippe Besson... mais ça me fait de la peine de me dire que lorsque je l'ai aperçu au salon du livre au printemps, il faisait la promo de ce livre :-(

 

L'enfant d'octobre

Lire la suite

'Le fruit du dragon' de Claire Ubac

4 Septembre 2007 , Rédigé par Bill Publié dans #Romans français

Pour terminer en aoiût mon challenge ABC, je suis allée farfouiller dans le coin des "Lectures Ado", et j'ai trouvé 'Le fruit du dragon' de Claire Ubac. 

Pas mal, mais L'Ecole des Loisirs m'avait habituée à mieux ! 

Le fruit du dragon

Lire la suite

'La fascination du pire' de Florian Zeller

4 Septembre 2007 , Rédigé par Bill Publié dans #Romans français

En ce mois d'août, j'ai terminé, en rusant,mon challenge ABC. 

Quand, en rentrant de vacances, je suis allée faire un tour à ma médiathèque, mon objectif était de ramener les livres des auteurs qui me manquaient : le Z et le U ! 

Un tour dans les rayons adultes, me permit de prendre le Z comme Florian Zeller et sa fascination du pire (court, mais pas terrible ... encore un prix littéraire non mérité) mais pas de U, puisqu'il ne restait que 'L'ami retrouvé' de Fred Uhlmann - et je l'avais déjà lu il y a longtemps ! 

Je n'ai pas trop aimé ce roman de Zeller, premier livre de cet aurteur que je lisais.
 
La présence de certains faits divers en début de roman le dataient terriblement ... 

et cette histoire, très plate, ne méritait pas l'encre que ce roman a fait couler à sa parution  ... ni son prix littéraire !

La fascination du pire

Lire la suite

Baise-moi (Virginie Despentes)

24 Août 2007 , Rédigé par Marie Publié dans #Romans français

Trouvé par hasard en occaz, j'ai voulu lire Baise-moi pour comprendre pourquoi il avait pu faire autant de bruit ...

Baise-moi



L'histoire : Prenez une fille qui pète un câble. Prenez en une seconde dans la même situation. Faites les se rencontrer, donnez leur une voiture, des flingues. Et les voilà parties entre la Bretagne et Nancy, tuant n'importe qui les importune et couchant avec le premier venu.

J'ai aimé ce livre, parce qu'il donne l'impression que l'auteur a écrit ce livre d'un jet, comme pour se défouler. Par contre, je n'ai pas été plus choquée que ça (un peu tout de même pour la tuerie dans le salon de thé) et je l'ai pris au second degré. Oui, ce livre est trop "gros" pour qu'on puisse le prendre au sérieux !

J'avais déjà lu des livres de Virginie Despentes, j'en relirai...

Lire la suite

'Suite française' d'Irène Némirovsky

16 Juin 2007 , Rédigé par Bill Publié dans #Romans français

Reçu en cadeau de Noël en 2004, j’aurai donc attendu presque trois ans avant de lire ce livre … 

Malgré son épaisseur, et un sujet que je croyais largement rebattu, j’ai été extrêmement surprise par la qualité de l’écriture, l’épaisseur des personnages, la pudeur des sentiments et le regard sans complaisance que porte l’auteur sur la société française de 1940. 

Des beaux quartiers parisiens aux petites bourgades de province, les grands bourgeois, bourgeois-tout-court, demi-mondaines, employés et paysans se réfléchissent et s’opposent les uns aux autres dans cette époque trouble de l'exode et des mois qui suivirent.

Même les inquiétudes sur les enfants mobilisés ou prisonniers ne rapprochent pas les personnages. 

Les relations à l’occupant allemand, soldats avant d’être des hommes, sont elles aussi très bien rendues. 

Sans critiquer, ce roman décrit. 

Et avec ces descriptions presque cliniques, sans analyse, le regard porté sur les petites lâchetés n’en est que plus mordant. 

Les notes en fin de volume laissent entrevoir ce qu’auraient pu être les trois autres parties de ce roman, et font regretter la déportation et la mort de l’auteur. 

Je vous recommande bien évidemment ce roman, de même que « Le Bal », lu il y a quelques années et qui évoque des relations feutrées mais haineuses entre une mère et sa fille.

Quant à moi, je vais rechercher au plus vite d’autres ouvrages de cet auteur ! 

Suite française

Lire la suite